Penser le corset aujourd’hui

Le précédent article suite aux attentats de Paris a été lu par de nombreuses personnes et a suscité beaucoup d’empathie et de sympathie de votre part. Je vous remercie pour votre soutien. Même si la vie à Paris me semble différente depuis le 13 novembre, elle continue et le mois de décembre m’apporte son lot d’espoir et de bonheurs à venir.

Ces événements m’ont troublée mais il m’ont aussi beaucoup interpellée. Nos valeurs, nos modes de vie, notre culture, notre façon de penser et de nous comporter ont été attaqués de plein fouet. Notre façon de nous habiller doit aussi déplaire à ces personnes. C’est ainsi que j’ai été amenée à me questionner sur mon métier et ma pratique du corset.

Qu’est-ce que le corset, comment le penser de nos jours ?

Le corset existe depuis des centaines d’années. Ce vêtement du dessous, né d’un dérivé de l’armure, a eu pour but, tout au long de son usage, de modifier les formes de la femme, de transformer son corps. C’est d’ailleurs l’image qui reste principalement de ce vêtement, qualifié souvent d’instrument de torture, imposé aux femmes. A ma connaissance, aucune étude sociologique d’époque ne peut vérifier l’hypothèse que les femmes subissaient le port du corset ou alors qu’elles le souhaitaient de la même manière que beaucoup de femmes à l’heure actuelle semblent répondre d’elles-mêmes aux critères de la mode (sauf qu’à l’époque, ce n’était pas le même contexte politico-socio-culturel… et que finalement, ne subit-on pas ce dictat contemporain ?). Bref…

Laçage de corset

Les hommes s’occupent du laçage du corset…
Getty Images/ Three lions

Mais aujourd’hui, le corset ne peut plus s’envisager de la même manière. La société et la mode se sont « débarrassées » du corset comme carcan dans les années 1930, de la même manière que la femme s’est libérée et émancipée.

Alors, pourquoi le corset est-il de nouveau présent dans la mode et même devenu un accessoire à la mode ? Serait-ce un retour en arrière ?

A mon avis, c’est, au contraire, une évolution. On dit que la mode est un perpétuel recommencement : on prend des formes existantes mais revisitées, renouvelées, vues sous un nouveau jour, pensées selon de nouveaux concepts. Mais alors, quand et comment le corset est-il réapparu ? A mon sens, le vrai renouveau du corset a eu lieu sur les podiums. Délaissé par les femmes de tous les jours qui adoptent le soutien-gorge comme sous-vêtement, le corset renaît dans la haute-couture, en vêtement du dessus, qui se montre, s’assume et se révèle être un objet de luxe et de féminité exacerbée, mettant surtout en valeur la taille, comme chez Christian Dior puis plus tard, Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier…

Corset signé Christian Lacroix

Corset signé Christian Lacroix

Mais tout le monde ne porte pas de vêtements haute-couture… Loin de là. Alors le corset pour toutes les femmes, comment s’envisage-t-il ? Eh bien la plupart d’entre vous imaginent plutôt bien le porter le jour de leur mariage. C’est le moment où l’on s’autorise de sortir du rang, d’être celle qui va attirer les regards, de se mettre en valeur et de dépenser de l’argent pour une tenue sur mesure. Le corset est un peu le vêtement-roi de la tenue de mariée, la pièce-maîtresse de la robe. Et puis ça s’arrête souvent là, ou alors à la tenue pour assister au mariage d’un proche ou une autre grande occasion.

Ma vision personnelle du corset va au delà et c’est ce message que j’essaie de faire passer à travers l’Artisan du Corset : le corset est un accessoire qui peut s’envisager pour les soirées, les événements mais aussi au quotidien.

Mais ça rime à quoi de porter un corset aujourd’hui ?

Certaines personnes ou religions « imposent » des vêtements, généralement aux femmes. Mais nous, nous avons la chance de vivre dans une société libre où acheter ses vêtements et les porter est un acte qui nous paraît anodin, banal et normal. Au contraire du vêtement ordinaire, porter un corset, ça se pense, ça se choisit. C’est un acte assumé et réfléchi. Mais avant de l’assumer, faut-il avant tout l’envisager, en avoir l’idée. Cependant, quand je vous dis : « oseriez-vous porter un corset ? », c’est différent que de vous demander si vous oseriez porter un T-Shirt un peu décolleté ou une jupe, même un peu courte. Parce que la connotation du corset, en lien avec son histoire et ses stéréotypes, c’est celle du vêtement soit contraignant, soit sexy. Et c’est bien là ce qui m’attriste en tant que créatrice de corsets…

Pour moi, porter un corset, c’est autre chose que la superficialité de se sentir sexy ou emprise à la taille. Pour moi, porter un corset, c’est assumer ses choix, c’est dire qu’on porte ce que l’on veut, quand on le veut. Et il ne tient qu’à vous de choisir l’image que vous désirez avoir de votre propre corset. D’où l’importance du corset sur mesure qui correspond à 100% à votre propre personnalité.  Si vous souhaitez le porter de manière sexy, il paraîtra sûrement sexy mais si vous le portez façon « lifestyle » alors il paraîtra ainsi. Songez à l’évolution de l’image du pantalon qui était encore interdit aux femmes il n’y a pas si longtemps. Ne serait-il pas temps de faire évoluer l’image du corset ?

Le corset au quotidien

Le corset au quotidien – série de 2014. Photographie : Quentin Roux, Modèle : Audrey Léna, Maquillage : Aurélie Vandecasteele, Coiffure : Cyril Nanino, Stylisme : Déborah Labartino et l’Artisan du Corset

Se faire faire un corset, c’est aussi se pencher sur son propre corps, chercher à cacher un petit défaut ou à mettre en valeur ses atouts… Vivre l’expérience d’un corset et vivre l’expérience du sur mesure (ce qui est rare de nos jours), c’est oser le vêtement au plus près du corps, c’est mettre en valeur son physique tout en titillant le psychique et l’émotionnel. Alors oui, porter un corset, c’est oser, c’est s’accepter. La plupart des femmes, en sentant le corset sur elles, affirment aussi se sentir être ; en se voyant dans le miroir, elles disent se sentir belles, révélées, sublimées.

Pour conclure, je dirais que le corset est pour moi le vêtement le plus fort d’une garde-robe car il est celui de la liberté assumée pour chacune d’entre nous.

N’hésitez pas à réagir et à commenter cet article, à me donner votre propre vision du corset. Les échanges sont les bienvenus.

A bientôt !

Blandine

7 thoughts on “Penser le corset aujourd’hui

  1. Bonjour Blandine,

    Je tiens à te remercier pour cet article car je le trouve formidablement bien écrit. Je suis étudiante en diplôme des métiers d’arts option arts du verre et du cristal, et étant passionnée par tout ce qui touche à la féminité, j’ai choisi le thème du corset pour mon projet de fin d’année et je suis actuellement en train de rédiger mon mémoire. Ton article m’a alors bien aidé. Très belle argumentation !

  2. Je suis ravie de voir que cet article a pu t’aider dans ta propre réflexion.
    Je suis sûre que tout le monde n’est pas forcément d’accord avec cette vision du corset et surtout du « pouvoir » que je donne au corset.
    En comparaison des drames qui nous questionnent de nos jours, la place du corset semble futile. Mais pour ceux qui comme vous croient en l’art, en la création, je comprends que cet article résonne (raisonne) en vous.
    Bon courage pour votre mémoire et la poursuite de vos études.
    Blandine

  3. Hi my friend! I want to say that this post is amazing, great written and include almost all significant infos. I’d like to see more posts like this Derosia

  4. j’avais un devoir sur les corsets je suis tomber sur cette ligne, j’adore tout ce que vous avez dit sur ce vêtement c’est trop vraie!. bravo

  5. Bonjour. Je porte un corset presque tous les jours et je trouve ça merveilleux. Cela me apporte assurance et confiance en moi.
    Merci de votre travail
    Mon rêve un corset sur mesure et unique bien sûr mais cela est au dessus de mes moyens pour le instant.
    Laetitia

Comments are closed.